L’année des élastiques

2011 fut l’année des élastiques.

L’élastique tendu pendant 33 mois par Jean Charest avec son refus de commission d’enquête sur le domaine de la construction.  Un élastique qui a faillit décapiter Jean-Marc Fournier lorsqu’il a été lâché.

L’élastique entre l’auteur des discours de Jean Charest et sa conscience.

L’élastique entre ce qu’Amir Khadir est capable de dire et ce que le maire Labeaume est disposé à entendre.

L’élastique entre ce que DSK est capable de faire aux femmes et ce que les femmes sont prêtes à endurer.

L’élastique entre ce que Wajdi Mouawad veut que l’on pardonne à ses amis et ce qu’on est disposé à applaudir.

L’élasticité entre le concept d’émission de divertissement familial et Occupation Double.

L’élastique entre ce qu’on rêve pour le Québec et ce que le Canada devient sous les conservateurs

Occupy Wall Street, un preuve de l’élastique du manque de justice sociale entre les milliardaires et ceux qui saignent leur vie dans un jeu perdu d’avance.

L’élastique du double jeu du Pakistan qui cachait Oussama Ben Laden et celui des Etats-Unis qui ont purement et simplement exécuté leur ennemi en dehors de leurs frontières.

L’élastique entre les partisans de Hockey et une ligue qui protège mal cialis online online ses meilleurs joueurs des commotions cérébrales.

L’élastique qui casse.  Deux suicides.

C’est l’immolation d’un jeune Tunisien excédé du système politique qui a créé la révolte qui a embrasé le monde arabe.  Ici, le suicide de Marjorie Raymond, a allumé chez moi une envie de ne jamais baisser les bras devant l’éducation de la violence qui règne dans le silence de trop d’écoles.

Cette année, les travailleurs abusés d’Amérique, d’Europe et du monde arabe se sont reconnus dans cet élastique trop tendu entre la vie qu’ils méritent et le pain qu’ils mangent.

Pour 2012, l’élastique entre les pauvres et les mégariches est maintenant bien en place.

Une dernier suicide, collectif celui-là ? L’avenir nous le dira….Kyoto.

3 commentaires à “L’année des élastiques”

  1. L’élastique de l’hyperconnectivité 24/7 sur les réseaux sociaux et le droit à la vie privée.

    L’élastique ente le concept de libre expression pour tous et de de ce que nous sommes réellement prêt à entendre.

    L’élastique entre les « buzz sociaux » et l’implication à long terme dans une cause.

    L’élastique entre l’individualisme assumé et la définition de ce qu’est le noyau familiale aujourd’hui (« J’ai 4 papas et 3 mamans! » WTF??).

    L’élastique de mes boxers et mon poids ne cessant d’augmenter depuis l’arrivée de ma fille.

  2. dianerythme dit :

    Coucou Martin! Mon blog est tout plein de poussières, il y a tellement longtemps que je ne suis pas venu ici! Contente de te relire.. :-)

  3. Magnolia dit :

    L’élastique…je dirais que la majorité ds gens ne supporte plus l’idée même que l’on l’étire, le dit élastique!
    C’est l’ère de l’individualité versus de l’unité, c’est l’ère de l’information versus la désinformation de masse, c’est l’ère du contrôle versus l’esclavagisme consenti…
    J’ai tellement mal au coeur des fois que même mes actions restent là, dans ma tête, dans agir.
    Plus tu travailles pour améliorer le sort et plus tu réalises que le combat demeure dans la dualité des choses. Les gens veulent tellement du concret mais sans jamais mettre la main à la pâte.
    Je prône maintenant l’autosuffisance et la solidarité coopérative et communautaire. J’en ai marre du gouvernement, des parents qui chialent mais qui « pitchent » leurs enfants à l’école, du nombrilisme, du pédantisme, de l’indifférence…
    Mon élastique n’est pas pété: j’ai seulement coupé les liens inutiles…

Laisser un commentaire

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

est fièrement propulsé par WordPress
Flux RSS des entrées et Flux RSS des commentaires.